FORT-DE-FRANCE, Cathédrale Saint-Louis, reprise du chantier – restauration du massif occidental

 
 
FDF - CATHEDRALE - chantier - échaffaudage sur le massif occidental - janvier 2015

Édifice classé Monument Historique par arrêté du 9 octobre 1990, les travaux du chantier de restauration de la cathédrale Saint-Louis furent arrêtés depuis plus d’un an. Une nouvelle tranche de travaux va être réalisée en 2015 concernant la restauration du massif occidental avec la dépose / repose de la flèche.

Ces travaux vont être exécutés par M Étienne Poncelet, Architecte en chef des Monuments historiques – ACMH.

Cette opération est subventionnée par la DAC à hauteur de 50 % du montant total des travaux, et sera suivi par le STAP-CMH 972 dans le cadre du Contrôle Scientifique et technique (CST).

Histoire :

La cathédrale Saint-Louis est le siège de l’évêché de Martinique-Fort-de-France-et-Saint-Pierre, érigée en 1850 par une bulle du pape Pie IX, et est actuellement le siège de l’archevêché de Saint-Pierre et Fort-de-France depuis 1967.

L’actuelle cathédrale est élevée par l’architecte parisien Pierre-Henri Picq dès 1891 sur l’emplacement de la précédente, détruite par le cyclone de 1891. D’un style mêlant le néogothique à l’extérieur et romano-byzantin à l’intérieur par l’emploi d’arcs en plein-cintre et d’une coupole octogonale, elle mesure 66 mètres de long sur 24 mètres de large. Son ossature est entièrement métallique afin de pouvoir résister aux tremblements de terre. Les différentes pièces métalliques (poutrelles, chapiteaux, arcs) ont été fabriquées par la société industrielle Moisant-Laurent-Savey en métropole, puis expédiées en Martinique et montées sur les fondations de l’ancienne cathédrale. Elle est solennellement inaugurée le 2 juillet 1895 par Mgr Carméné. Le tremblement de terre de 1953 ébranle fortement la flèche qui doit être démontée en 1971 avec une partie du clocher pour prévenir tout risque de chute. En 1976, la municipalité, qui est propriétaire du bâtiment, entreprend une campagne de gros travaux confiée à l’ingénieur François Lubin qui décide de restaurer complètement l’édifice. Le clocher de 58,8 mètres de haut est renforcé et rehaussé pour recevoir une nouvelle flèche de 25 mètres de haut, plus haute que la précédente, recouverte de trois mille écailles d’aluminium de couleur bronze. La cathédrale rénovée rouvre ses portes le 15 décembre 1979 lors d’une messe solennelle célébrée par Mgr Maurice Marie-Sainte.

Les travaux passés :

Les travaux de la restauration actuelle (étude comprise) sont entamés à partir de 2002. L’extérieur de la cathédrale fait l’objet d’un chantier de restauration à partir de 2005 visant à restituer les dispositions d’origine, en commençant avec les bas-côtés Nord (phase 1) et se poursuit en 2006 par les Bas-côtés Sud (phase 2). La couverture du transept et de la nef a débuté en octobre 2009.

Les travaux projetés en 2015 :

Une note de l’ACMH en date du 17 avril 2013 signale l’état de dégradation du massif occidental. La future campagne de restauration concerne la restauration du massif occidental et va se dérouler en 3 phases :

  •  Phase 1 : Installations de chantier, dépose de la flèche, restauration du fût,
  •  Phase 2 : Achèvement de la restauration du fût, achèvement de la restauration des façades, repose de la flèche,
  •  Phase 3 : Aménagement du parvis.

La cathédrale Saint-Louis est en chantier depuis 1990. La DAC Martinique participe activement depuis cette date à sa restauration – valorisation du bâtiment et de ses parties constitutives : vitraux, objets mobiliers, etc.