Suivi de l’actualité du phénomène

La commune du Prêcheur sous surveillance : des actions collectives engagées

 
 

L’État accompagne le maire du Prêcheur 24 h / 24 h sur le phénomène de lahar

P_20180109_111718-1

Le terme lahar est un terme indonésien utilisé dans le cas de coulée de débris boueuse hyper concentrée transportant des matériaux volcaniques. Les lahars peuvent se produire à tout moment dans la vie d’un volcan, y compris comme en Martinique lorsque le volcan est au repos. Ils sont en général associés à la pluviométrie sur le sommet, mais dans certains cas particuliers, ils peuvent se produire sans pluviométrie majeure du fait d’exsurgence d’eau provenant des nappes phréatiques comme c’est le cas occasionnellement dans la falaise Samperre.

Ces phénomènes de glissements et de lahars n’ont aucun lien avec un éventuel regain d’activité volcanique de la Montagne Pelée qui reste à un niveau de base normal (vert).

La situation du Prêcheur fait l’objet d’un suivi extrêmement attentif de l’État en application du plan de vigilance de la rivière du Prêcheur.
Le préfet a mis en place une cellule de veille active des services de l’État pour suivre l’évolution du phénomène notamment par une veille hydrologique pilotée par la DEALDirection de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement et un suivi météorologique localisé de météo France.

Le réseau de sismomètres et de géophones (enregistrement en temps réel des bruits induits par le déplacements des blocs de pierre) a été renforcé.
▼Une dizaine de réunions a été organisée
▼5 survols en hélicoptères ont été effectués pour une observation du lit de la rivière
▼Une vingtaine de déplacements sur site dont 2 déplacements du préfet de la Martinique
▼Le système d’alarme, endommagé lors des premières coulées a été rétabli
▼Un 3ème géophone a été installé.