Sécurité maritime

Action de l’État en mer : formation des équipes de gestion de crise

 
 

Lundi 19 novembre 2018. 08h30. Tous les membres de l’équipe de gestion de crise (EGC) de la zone maritime des Antilles sont réunis au sein de la préfecture de la Martinique. Le centre opérationnel de zone (COZ) de l’Etat-major interministériel de la zone Antilles (EMIZA) accueille cette année encore la formation des nouveaux membres de cette équipe dont la majeure partie a été renouvelée l’été dernier.

Dispensée de concert par la division Action de l’État en mer, par le directeur adjoint du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Antilles-Guyane (CROSS-AG) ainsi que par un membre du service de santé des armées (SSA), elle a regroupé des marins de la base navale de Fort-de-France, un administrateur des affaires maritimes de la Direction de la mer de la Martinique, des commissaires des armées du groupement de soutien de la base de défense (GSBdD) Antilles, un officier logisticien de l’Etat-major interarmées (EMIA) Antilles ainsi que des médecins du SAMUService d'aide médicale urgente de zone.

L’EGC s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif ORSEC (Organisation de la Réponse de SEcurité Civile) maritime de niveau 3, c’est-à-dire le niveau stratégique, et est mobilisée en cas d’événement de mer d’ampleur tel qu’une conséquente pollution marine (POLMAR), une assistance à un navire en difficulté (ANED) présentant un risque pour les biens, les personnes ou l’environnement, ou encore en cas de SAR (Search and Rescue), c’est-à-dire pour la préservation de la vie humaine en mer.

A la tête de cette EGC, se trouve le DOS (directeur des opérations de secours), qui est le délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer (DDG AEM), en l’espèce le préfet de la Martinique qui est également le préfet de zone. Cette équipe, de composition multiple, procèdera prochainement à un exercice afin de mettre en pratique le pan théorique de la formation de ce jour. En effet, la gestion de sinistre (POLMAR, ANED ou SAR) nécessite de maîtriser les volets juridique, diplomatique, financier et organisationnel de l’univers maritime zonal. Cet exercice « papier » constituera une bonne première répétition en vue de l’exercice « sauvetage maritime de grande ampleur » (SMGA) qui devrait se dérouler durant le premier semestre 2019 en Guadeloupe. 

 Sous l’autorité du délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer (DDG AEM), le préfet de la Martinique, les forces armées aux Antilles (FAA) assurent des missions de sécurité et sureté maritime, de maintien de l’ordre public, de sauvegarde des personnes et des biens, de protection de l’environnement. Dans ce domaine, le cœur de la mission des FAA est la coordination de la lutte contre les activités illicites, mais également une contribution active au dispositif ORSEC maritime, en coopération avec d’autres administrations agissant en mer. Le commandant supérieur des FAA assume la fonction de commandant de la zone maritime Antilles, à ce titre il est chargé d’assister le DDG dans l’exercice de ses fonctions.