Bilans de l’activité volcanique de la Montagne Pelée et de la sismicité régionale de la Martinique

 
Bilans trimestriels 2016 de l’activité volcanique de la Montagne Pelée et de la sismicité régionale de la Martinique

Activité Volcanique de la Montagne Pelée

La Montagne Pelée est un volcan actif de type explosif ayant connu de nombreuses éruptions magmatiques et phréatiques par le passé. Depuis la fin de la dernière éruption magmatique en 1932 (éruption avec mise en place de dôme), son activité a décru de manière significative.
L’activité fumerollienne est nulle, l’activité hydrothermale poursuit un régime globalement en lente diminution. L’activité sismique est faible et traduit l’activité du système hydrothermal (circulations et interactions de gaz, vapeur et eau sous pression dans la roche poreuse et fracturée). On ne constate pas d’anomalie des autres paramètres de surveillance liée à une éventuelle remontée de magma (séismes profonds, déformations à grande échelle, gaz soufrés à haute température).

Sur la base des observations de l’OVSM-IPGP enregistrées au cours des mois de janvier, février et mars 2016 et résumées dans ce bulletin, aucune activité éruptive n’est à prévoir prochainement, et le niveau actuel reste vert = pas d'alerte.

Activité Tellurique Régionale

L’arc insulaire des Petites Antilles résulte du plongement de la plaque Amérique sous la plaque Caraïbe. Cette subduction active a une vitesse de convergence de 2 cm/an, et provoque une déformation de la limite de ces plaques, faisant de notre archipel une région à forts aléas
volcanique et sismique. Certains séismes sont directement liés aux processus de glissement entre les deux plaques. D’autres plus superficiels résultent de la déformation de la plaque Caraïbe.D'autres encore résultent de la rupture de la plaque océanique plongeant sous la Caraïbe.

Durant la période historique, plusieurs séismes ont causé des dégâts / victimes en Martinique (intensités supérieures ou égales à VII) : 1827, 1839, 1843, 1906, 1946, 1953, 1999 et 2007.

Au cours du premier trimestre 2016, quatre séismes de magnitude 4.9, 5.1, 4.1 et 6.1 ont été ressentis (intensité II à IV) en Martinique.L'activité sismique dans la zone du séisme des Saintes de 2004 se poursuit.

Les séismes ne sont pas prévisibles et peuvent survenir à n’importe quel moment en Martinique. Les actions de prévention du risque restent de rigueur : respect des réglementations parasismiques en vigueur, aménagement intérieur des lieux de vie, apprentissage du comportement à tenir avant, pendant et après un séisme.

Télécharger l'intégralité des Bilans trimestriels de l’activité volcanique de la Montagne Pelée et de la sismicité régionale de la Martinique :

> OVSM_2016trim1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb

> OVSM_2016trim2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,53 Mb