L'État sur le Tour cycliste international Martinique 2015

 
DSC_0093

Comme chaque année, des hommes et de femmes des services de l'État sont mobilisés pour assurer le bon déroulement du Tour Martinique cycliste, qui a lieu du samedi 4 juillet au dimanche 12 juillet 2015.

Qu'ils soient de la préfecture, de la police, de la gendarmerie, de la sécurité civile, de la sécurité routière, ces agents participent à la sécurité de tous.

Le rôle du Préfet :

Après concertation avec les acteurs locaux et les organisateurs, le préfet prend un arrêté pour déterminer les conditions de passage du Tour : l’usage privatif de la voie publique qui va en résulter, l’emplacement du public et la mise en place de tribunes ainsi que le survol de la course.

Ces modalités d’organisation sont déterminées de manière à concilier la tenue d’un grand événement sportif et la vie locale.

Enfin, lors du passage du Tour de France, c’est au préfet et à ses services que revient la mission de coordonner la mobilisation des pouvoirs publics et des services de l’État dans le département (forces de l’ordre, services d’incendie et de secours, direction départementale du territoire, direction des routes, etc.).

Le rôle de la police nationale :

Les services locaux de la sécurité publique jouent également un rôle important. Ils sont 184 policiers et adjoints de sécurité à assurer la sécurité sur les routes.

Lors du passage du Tour dans les circonscriptions de sécurité publique, les commissariats locaux assurent des missions essentielles de :

• tranquillité et ordre public afin d’assurer un service d’ordre efficace, de participer à la protection des installations techniques et de prévenir et faire cesser les éventuels agissements délictueux.

• circulation aux abords de l’événement permettant de gérer les flux de circulation sur le parcours et assurer la sécurité des spectateurs.

Le rôle de la gendarmerie nationale :

Compétente sur 95% du territoire, la gendarmerie nationale est tout naturellement un partenaire du Tour de France.

En étroite collaboration avec les différents services, la gendarmerie nationale met en place un dispositif à la hauteur de cet événement, en mobilisant l’ensemble des groupements de gendarmerie traversés (62 gendarmes sont sur les routes dont 12 motards).

Ces motards facilitent le passage des véhicules de la caravane, sécurisent la course en signalant les passages et escortent les équipes.

Les gendarmes départementaux, élèves gendarmes et réservistes déployés sur le parcours protègent les spectateurs présents au bord des routes du Tour.

Le rôle de la sécurité civile :

Les sapeurs-pompiers sont responsables de la gestion des risques, qu’il s’agisse des accidents de la vie courante ou des catastrophes majeures.

Le passage du Tour, rendez-vous estival fort prisé par les martiniquais, draine énormément de monde. Pour être au plus près du public afin de porter secours dans les meilleurs délais et les meilleures conditions, tout en un assurant « le quotidien », un dispositif rigoureux est mis en place par le service départemental et les postes locaux d’incendie et de secours. Des sapeurs-pompiers issus de plusieurs casernes du département sont mobilisés, en plus des effectifs de garde, et déployés sur plusieurs points ciblés et endroits stratégiques.

Le rôle de la sécurité routière :

Sur les routes du département entre 2013 et 2014, on a dénombré 372 accidents impliquant un deux-roues dont 3 cyclistes, avec 23 tués et 349 blessés. Pour 2015, au 30 juin, on dénombre déjà 14 accidents mortels dont 11 tués deux-roues : 9 motos et 2 cyclistes.

Face à de tels chiffres et afin de sensibiliser les cyclistes et les usagers motorisés sur le partage en bonne intelligence de l’espace routier, la délégation à la sécurité routière a missionné des Intervenants Départementaux de Sécurité routière (IDSR) sur les différentes étapes.

Une quinzaine de signaleurs moto civile, gérée par le chargé de Mission Deux Roues Motorisé de la préfecture de la Martinique sont en soutien des gendarmes.

Un stand est mis en place dans chaque ville étape pour sensibiliser le public aux dangers de la route, centré sur le port du casque et l'enjeu « alcool » soit par des jeux (questionnaires), soit par des conseils.

 

FB_IMG_1436479107464
DSC_3455

Samedi 11 juillet, Fabrice RIGOULET-ROZE, préfet de la Martinique était présent pour l'étape Saint-Esprit - Rivière-Pilote. Accompagné d'Alain CHEVALIER, Directeur de la DJSCS, il a pris place, dans la voiture du Président du comité cycliste Alfred Défontis, pour "apprécier" les 93 kms de course.